Tullibardine The Murray, 56,1% alc./vol. (Distillé en 2004, embouteillé en 2016)

Une véritable curiosité ce Murray! Son nez s’ouvre sur l’orge maltée sucrée, les dattes, puis les bonbons rouges en forme de poisson à la cannelle, pour se développer ensuite sur le caramel à la fleur de sel et le poivre blanc. En bouche, ce sont l’ananas et la poire qui prennent le dessus et qui sont suivis de près par le miel de sarrasin, la cannelle, le poivre, puis un délicat accent de citron et de sauge et un léger aspect caoutchouc qui n’est nullement désagréable. Au chapitre des découvertes enthousiasmantes, il mérite 4/5!

 

MarieH

%d bloggers like this: