Évalué par Martin Vigneault

43% alc./vol.
James Sedgwick Distillery, Wellington, Cap-Occidental, Afrique du Sud.

Whisky surprise! En guise d’apéro, le 13 août dernier au Club de Scotch Whisky de Québec, j’ai eu la chance de goûter une larme de Three Ships Whisky 5 ans, un blend de scotch et de, tenez-vous bien, whisky sud-africain.

La distillerie James Sedgwick, située sur le Cap-Occidental de l’Afrique du Sud, utilise pour faire son expression de base du Three Ships (il en existe d’autres, dont un single malt de 10 ans) un savant mélange de son whisky maison, et de whiskys de malt et de grain écossais, pour un résultat ayant cinq ans de maturation au minimum.

Bien que je n’ai pas été trop impressionné par cette bouteille en particulier, je serais quand même curieux d’essayer le reste de leur gamme.

Comme le disait si bien le bien-aimé Colonel Sanders, fondateur du Poulet Frit Kentucky:

Même le meilleur forgeron frappe quelques fois sur son pouce…

Le descriptif de couleur le plus approprié serait un genre de muscat plutôt roux.

Nez:
Un peu fade. Légère fumée, un peu de fruits, presque une impression de sherry. Difficile à cerner, peut-être parce qu’il ne s’y passe pas grand chose.

Bouche:
Doux et sucré au début, légère vanille rapidement remplacée par un goût de pneu chauffé ou de parfum cheap de chez La Baie. Touche de noix à la fin.

Finale:
Caoutchouc, légér caramel. Très décevante.

Équilibre:
Vraiment pas à se tirer dans les murs. Moins pire que le Rumskey, mais comme ce dernier, il y a des mélanges qu’il faut parfois éviter.

Note: 1/5

%d bloggers like this: