Évalué par Thomas Favre http://www.whiskyandco.net

Talisker s’est distingué par ses embouteillages officiels âgés qui font (ou ont fait) référence. Cette version est probablement l’une des plus cultes, un sherry brut de fût des années 80 qui s’achète désormais à prix d’or. Voyons donc ce qu’il a à nous dire …

Nez : au premier nez,le cuir semble transpirer lâchant dans les airs du sel et du poivre. Il y a un côté rêche, sec à ce début de nosing. On a quelques notes d’algues et d’origan qui viennent se mêler à de la confiture de prune, des dattes et des cerises à l’eau. On aperçoit aussi un très beau retour fermier, animal offrant une belle puissance aux saveurs décrites. L’alcool ne se fait pas sentir tandis que les fruits secs sont de la partie de manière cyclique (noix, noisette, amandes). L’ouverture apporte du paprika, un peu de tomates séchées mais aussi des bouffées de camphres et des embruns. L’eau apport du soufre et du caramel. Le nez est vraiment agréable bien qu’il subsiste toujours ce sentiment d’être face à un profil avançant en bloc.

Bouche : on a une belle puissance qui fait venir une tourbe légèrement terreuse en entrée suivie d’oranges, de dattes et de prunes. Cependant c’est le chocolat noir qui s’émancipe avec des pointes pimentées et une salinité moyenne mais constante tout au long de la bouche. Une bouche très ample et qui laisse de la place au boisé. L’alcool est bien intégré et la sensation d’explosion permet d’avoir un malt dynamique. L’eau le rend plus consensuel avec une torréfaction supplémentaire.

Finale : on finit sur l’orange, la framboise, la fève tonka, le salin et le boisé. L’arrière-bouche repart sur une fraîcheur que l’on avait pas perçu jusque là. Si la puissance est incontestablement là, le charme manque un peu. L’arrière-bouche conserve ses fruits rouges (framboise, cerise).

Un très beau Talisker qui réduit partiellement ses prérogatives insulaires pour exprimer un sherry prosélyte. On a une belle expressivité, une vivacité salvatrice octroyant une diversité intéressante. Toutefois, on a du mal à se débarrasser de cette impression d’avancée en rangs serrés, manquant d’élégance et de fluctuations. C’est évidemment très bon mais c’est trop brut de décoffrage à chacun des stades de la dégustation.

Note : 90

%d bloggers like this: