Évalué par Thomas Favre http://www.whiskyandco.net

Existe t-il un problème Talisker ? La dernière version du 57° North était à des années lumières des précédentes, perdant son charme marin. Voilà une bonne occasion de voir si le problème est profond avec cette version récente du 18 ans…

Nez : on est plutôt surpris par l’aspect consensuel de ce premier nez. Des noisettes, du citron, du miel et une note de potimarron forment une note un peu ronde et floue. On retrouve l’aspect marin avec une note océanique qui reste un peu trop en retrait. Il y a un fond sucré (beaucoup trop) qui vient alourdir ce profil. On poursuit avec de la crème fraîche, de l’abricot et de l’orange. On reste un peu perplexe. La réserve provient notamment de cet apport sucré, tout sauf nécessaire. On ne peut pas dire que cela sente mauvais mais on s’ennuie un peu surtout que l’ouverture a tendance à amoindrir le profil marin.

Bouche : cela manque de texture en bouche mais il existe une belle puissance. L’aspect marin est toujours aussi limité (avec plus de fumée) et il s’accompagne de pommes, du café, de la vanille et de sucre roux. On reste un peu sur notre faim, avec un manque de typicité et du sucre inutile. Les épices (paprika) ravivent un peu le feu ce qui lui donne un peu de tonus. Une bouche pas désagréable mais trop passe-partout.

Finale : c’est plus sec et chêné et on retrouve encore les épices et les pommes. L’iode reste fortement sur l’arrière-bouche avec un peu de potimarron

Talisker confirme une forme de déclin au sein de sa gamme, avec ce 18 ans qui ne vaut pas son prix. On passe à une structure trop mainstream, avec un certain ennui mais surtout un manque d’expressivité et de personnalité.

Note: 83

%d bloggers like this: