40% alc./vol.
Distillerie St-George Spirits, Alameda, Californie, États-Unis

Ah! On arrive au premier véritable single malt de la soirée du potager de David, le St-George Single Malt Whiskey (avec un “E” quand même). Il se targue d’avoir été vieilli dans trois fûts différents: bourbon, chêne français, et porto.

Disons que c’est l’expression de cette dégustation qui tient le plus de la façon de faire du vieux continent, ce qui n’a pas le choix de remplir mon coeur de grandes espérances…

Mais comme dirait le grand Henri de Régnier:

Juger est quelquefois un plaisir, mais comprendre un bon whisky en est toujours un..

Nez:
Ma mémoire olfactive tourne à fond la caisse… Je pense au Festibière, vision d’une bière aux fruits. Bingo! La Sangribière de la Barberie! Bon yenne que j’ai hâte à l’été, au nez c’est un whisky parfait pour “flipper” des boulettes sur un hibachi aux briquettes. Citron et fleurs sortent au second nez pour finir en vanille sur une troisième visite.

Bouche:
Citron, vanille, un petit mordant indicible.

Finale:
On a presque l’impression que c’est pétillant. Un fort retour de bière moufette, comme les bouteilles vertes transparentes au soleil.

Équilibre:
Je me dois ici de citer Shakespeare:

Bière ou whisky, telle est la question…

Plugger la citation la plus pluggée de l’histoire de la littérature: Check!

Mais sans blague c’est tellement particulier qu’on a peine à croire que c’est un single malt. Ça évoque l’été au point de causer une dépression saisonnière.

Note: 2/5

-Martin Vigneault


%d bloggers like this: