Nez : L’influence du fût de sherry est bien présente, apportant fruits mûrs, rondeur. Le tout est bien gras et promet bien du plaisir. Le style fumée et suie de Springbank est ici un peu camouflé, participe à l’ensemble, mais de manière plus discrète. Lentement ce sont citron et gingembre qui apparaissent. Orange tirant sur le marmelade.

 

Bouche : Tout à fait à l’avenant du nez, elle présente néanmoins plus d’épices. Ceci dit le fruité qui comprend à la fois des fruits sucrés et acidulés persiste. Le sherry influe bien sur cette bouche, avec du chocolat, des notes de pain grillé, de figue. La suie s’épaissit crescendo. Quelques fruits secs, noisettes.

 

Finale : La tourbe lourde est totalement installée et huileuse. Il y a de cette amertume issue des agrumes, de leur peau. De petits rappels acidulés, de jus citron.

 

Un Springbank totalement dans les clous, l’influence des fûts se marie merveilleusement bien avec le style lourd et fumé de la maison.

 

Je dirais que ce whisky est devenu un incontournable.

%d bloggers like this: