Évalué par Martin Vigneault

40% alc./vol.
Distillerie Scapa, Kirkwall, Orkney, Écosse.

Un autre scotch qui a reçu un peu de mon attention au Whiskies of the World Expo de San Jose en mars dernier était un embouteillage, bien que disponible pour un bon montant dans les SAQ Signature, relativement rare, le Scapa 16 ans.

Érigée en 1885, Scapa est de peu la seconde distillerie la plus au nord de l’Écosse, perdant ce titre à Highland Park par de serait-ce que quelques centaines de mètres. Son ancien propriétaire l’avait fermée en 1994, mais elle est depuis passée aux mains de Pernod Ricard qui la remit en marche en 2005.

En plus de produire du single malt pour des blends tel Ballantine’s, la distillerie produit son propre embouteillage, que nous dégustons aujourd’hui, le Scapa 16 ans.

Comme le disait si bien l’astronome, historien et écrivain polonais Stanisław Lubieniecki (1623-1675) :

L’histoire est le récit, presque toujours faux, d’événements presque toujours sans importance, occasionnés par des chefs d’états qui sont presque tous des coquins et des soldats qui sont presque tous des imbéciles.

Mandarine ou safran neutre et impartial.

Nez:
Céréale enveloppée d’une chétive fumée. Miel et abricots s’offrent au nez, avec l’orange qui vient compléter le tableau.

Bouche:
Céréales miel et noix, mais pas des Cheerios. Un brin de gazon un peu trop timide et éthéré à mon goût. Une pointe d’amertume pas si désagréable que ça souligne le tout.

Finale:
L’amertume précédente perdure avec une touche de poivre. Finale trop courte et décevante devant le reste de l’expérience gustative.

Équilibre:
Un peu trop inégal à mon goût. Certainement pas un malt qui me ferait faire des bêtises dans les rues de Montréal.

Note: ★★★★★

%d bloggers like this: