Ces produits seront disponibles en ligne jeudi matin prochain (18 avril 2019).

Johnnie Walker Blenders Batch Red Rye Blended Scotch 40% – 50,00$

CSW : Ce blend fait partie de la série expérimentale de Johnnie Walker. Le whisky est ici fini en fûts de whisky de seigle. À dominance de grains, ce whisky se dévoile comme étant léger, avec quelques épices.

Johnnie Walker Blenders Batch Wine Cask Blended Scotch 40% – 50,00$

CSW : Ce blend fait partie de la série expérimentale de Johnnie Walker. Le whisky est ici fini en fûts de vin. Pour y avoir goûté, j’aurais tendance à parler de vin rouge. Les notes sont portées vers les petites baies rouges, qui font d’un whisky assez générique un whisky avec au moins un minimum de personnalité.

QW (2018) : Experiment #6
Patrick 75%Un whisky correct, sans plus. Définitivement sous les standards de Johnny Walker. Nez : Parfum fruité, avec une touche de chêne subtile. Intensité = 0. Bouche : Vin chaleureux, quelques épices, chêne brûlé. Pas grand profondeur. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par le bois brûlé.

Cardhu 12 ans Single Malt Scotch 40% – 75,25$

CSW : Composant important du fameux Johnnie Walker. Un dram super soyeux, mielleux et doux, à peine tourbé. Il manque peut-être un peu de profondeur dû au taux d’alcool, mais la douceur fait la signature de ce whisky. À découvrir !

QW (2013) : Speyside, 1824. La distillerie Cardhu, que l’on nomma aussi parfois Cardow, fut fondée en 1824 par John Cumming.Dirigée par Elizabeth Cumming à partir de 1872, la distillerie fut entièrement reconstruite en 1884 sur un nouveau site puis agrandie en 1887. Les anciennes installations furent partiellement cédées à W. Grant qui les utilisa pour équiper sa nouvelle distillerie Glenfiddich. Agrandie en 1960, le nombre d’alambics passa alors de 4 à 6 ; des travaux furent également entrepris en 1988 avec notamment la création d’un centre d’accueil pour les visiteurs. A noter que Cardhu fut en décembre 2003 à l’origine d’une polémique qui secoua momentanément le microcosme malté : afin de répondre à une demande sans cesse croissante des blended Johnnie Walker, les propriétaires avaient en effet décidé de commercialiser sous le même nom et avec le même emballage, non plus un single malt, mais un « vatted malt » (assemblage de plusieurs single malts). Face aux protestations des autres producteurs qui ne tardèrent pas à affluer, Cardhu a finalement retrouvé sa nature originelle…et tout est rentré dans l’ordre en 2006.
André 81%Yaourt à la vanille avec morceaux de pommes vertes. Clean et aéré avec un manque au niveau de la substance. Finale légèrement fruitée, suivi d’un flash pas agréable au goût de rouille et de métal qui demeurera jusqu’à la rétro-olfaction. Une expérience de nez plus que de bouche et une mauvaise expérience pour le portefeuille compte tenu du prix demandé versus ce qui est livré. Un scotch ordinaire le sera encore plus lorsqu’il aura été payé chèrement.
Patrick 84%Nez : Caramel, cassonade et biscuits, une pointe très subtile d’herbe. Bouche : Herbes, pomme verte et un peu de caramel et de vanille. Finale : Finale sucrée, d’une longueur moyenne. Balance :Définitivement meilleur que la première bouteille que j’avais goûté de cette édition.
Martin 69.5%Entre or pâle et ambre, avec une goutte de rosé. Plutôt clair pour son âge. Nez: Orge, pomme verte et vanille. Acétone, savon et menthe avec une pointe d’herbe. Bouche: Peu de corps. Le goût prend du temps à se présenter. Ça commence par les épices, pour ensuite passer par caramel, menthe, chêne, noix et sel en finissant par une forte impression métallique. Finale: Comme un poignée de monnaie dans la bouche. Équilibre: Incroyablement surestimé et surévalué. Chapeau à Johnnie Walker pour avoir trouvé un profil utilisable dans ce malt.
RV 79.9%Déception en deux temps, d’abord le portefeuille puis les papilles. Foin très ordinaire mais rien d’autre. (bon peut-être que ce n’est pas par le nez qu’elle essaie de charmer). Un peu plus sucrée et peut-être épicé mais pas de manière suffisante pour la certitude (on doit avoir gardé la surprise en finale). Finale dans le même ton, c’est à dire assez ordinaire. Comme achat de barils douteux d’un revendeur peut-être, mais à plus de 100$ trop cher, une honte comme produit phare d’une distillerie.

Nantou Yushan Blended Malt 40% – 89,50$

CSW : Produit de la distillerie Nantou, qui appartient à la Taiwan Tobacco and Liquor Corporation (d’où la mention TTL au bas de la boîte et de la bouteille). Le Blended Malt, mention non-réglementée à cet endroit, peut porter à confusion, puisque dans ce cas il semble être produit par la distillerie elle-même. J’imagine donc qu’il y a mélange de Single Malt de plusieurs distilleries, alors potentiellement un peu de Kavalan. Cela reste à confirmer, puisque le terme pourrait avoir été utilisé comme marketing (quel avantage pourrait-on tirer d’écrire Blended Malt au lieu de Single Malt ? Aucune idée…) ou simplement pour désigner que tout le contenu était fait à partir de malt.

Old Pulteney Navigator Single Malt Scotch 46% – 91,75$ Exclusif SAQ Signature

CSW : Combinaison d’ex-fûts de Xérès et de Bourbon. Fruits exotiques, pommes, poires mûres, vanille et miel. Un Old Pulteney riche et soyeux.

QW (2015) : André 85%Chocolat fourré à l’orange et au sel de mer. La vanille est encore une fois omniprésente dans cette édition (tout comme le Flotilla Vintage 2000). En bouche, dualité des éléments opposés au niveau goût; vanille, coconut, fruits secs, oranges et sel marin, épices (cannelle). Beaucoup d’agrumes aussi. Plus franc que le Flotilla 2000, surtout en finale de bouche de par la conjonction des fortes épices et du sel de mer. Finale sur les oranges, le citron, les agrumes et le sel.
Patrick 89%Je ne sais pas pourquoi, mais j’aime bien ce scotch malgré son jeune âge apparent et son coût disproportionné par rapport à cette jeunesse. Nez : Parfum rappelant le doux sucre d’un bon « new make ». Pointe fruitée et d’agrumes. Bouche : Toujours le new make sucré. Des notes de vanille et de fruits viennent compléter le tout. On parle définitivement d’un très jeune whisky, ici! Finale : Longue, portée sur l’alcool et de savoureuses épices.

Islay Mist 17 ans Blended Scotch 43% – 96,75$ Exclusif SAQ Signature

CSW : Un blend d’Islay, mais qui ressemble plus à un Highlands avec une touche de fumée de tourbe. Avec les années, celle-ci s’est dissipée pour laisser place au vieillissement, qui est de relativement bonne qualité. Les raisins secs, les fruits du verger et les petits fruits des champs dominent. Quelques épices des whiskys de grain sont présentes.

QW (2013) : André 86.5%Crémeux au nez, melon au miel, lime amandes grillées mais sans renier ses origines de l’ile d’Islay avec ses notes de tourbe et de terre mouillées et son léger salé maritime en sourdine. Un blend estival et hautement dangereux. Effectivement le genre de bouteille à partager en gang le soir autour d’un feu à l’extérieur et qui saura à la fois satisfaire les connaisseurs mais aussi faire une belle introduction aux whiskies pour les débutants.
RV 86%Cendrier rempli de botches et de lait sur lequel on ajoute du persil séché. Plus malté sur les papilles, cependant toujours avec un fond de fumée et un beau mélange de grains non sucrés, juste assez fort en finale. Mon genre de bouteille passe-partout. Pas nécessairement typique d’Islay, peut-être à ne pas gouter en pensant que c’est un Islay, mais à un prix respectable, très belle réserve spéciale.
Patrick 88%Épices dans un cendrier remplit d’eau après un orage (épices, tabac brûlé et ozone). Au goût, une surprenante évolution… wow! Le goût évolue de façon impressionnante en trois dimensions. Arrivée fruitée, suivi d’épices fumées, qui laissent la place à un malt intense mais fugace. La finale est marquée par le fruit. Une superbe surprise, mais qui décevra celui qui s’attend à un whisky typique d’Islay. Toutefois, après avoir respiré, la fumée et la tourbe se démarquent de façon singulière.

Glenfiddich Project XX Single Malt Scotch 47% – 98,50$

CSW : Description complète du produit ci-dessous, faite par Québec Whisky. Pour ce qui est de l’analyse de dégustation de la Centrale, un Glenfiddich tout en rondeur, avec beaucoup d’intensité, sur les épices et quelques petits fruits, mais surtout le caramel riche et onctueux. Un excellent whisky, que je pensais a-priori en édition limitée, mais finalement, il semble revenir plusieurs fois, pour le mieux !

QW (2017) : Glenfiddich Project XX est le résultat d’une collaboration entre 20 experts en whisky et le Maitre de Chai de la distillerie, Brian Kinsman, pour développer un whisky extraordinaire et inattendu en réunissant 20 Single Malts très spéciaux. Bouleversant le procédé traditionnel d’élaboration du whisky, Brian a invité 20 experts en whisky, venus de 16 pays différents. Il leur a demandé de choisir, chacun, un fût parmi tous ceux que comptent les chais de la distillerie Glenfiddich. Ces experts se sont rassemblé à Dufftown pour participer à cette expérience mondiale. L’ambition de Brian était de créer un Single Malt remarquable en associant la curiosité et les connaissances de ces 20 experts. Nos experts ont choisi 20 fûts, dont certains figurent parmi les plus originaux de la collection des Chais Glenfiddich. Les fûts choisis incluent des Malts vieillis en fûts de Porto, en fûts de Sherry et en fûts de Bourbon de premier remplissage. À partir de ces fûts, Brian a produit, avec adresse, un whisky reflétant la typicité de chacune de ses composantes.
André 89%J’ai l’impression de redécouvrir Glenfiddich ces derniers jours. Superbe nez, bien balancé, saveurs douces, une touche d’épices et de bois, bac en bois remplis de pommes vertes, poires en dés nappées de vanille, salade de fruits, jujubes aux fruits, encore une fois ensemble très sucré et alléchant. La bouche offre une pléiade de fruits exotiques, de pomme verte, d’ananas saupoudré de noix concassés. Beau taux de sucre que rehausse le taux d’alcool et quelques épices un peu piquantes, sensation pétillante, fraiche et agréable, beaucoup de vanille est d’influences du bourbon cask, surtout l’ananas frais et le bois de chêne. La finale est un mélange de fruits exotiques et de fruits rouges, de sherry, cannelle et de poivre, de chocolat et toasted oak. Un superbe whisky, hyper agréable, avec une belle complexité bien cachée. Renversant…
Patrick 92%Wow! Spectaculaire, l’un des meilleurs Glenfiddich que je n’aie jamais goûté ! Une belle surprise. Nez : Appétissant, avec des effluves de caramel fruité, du chêne, quelques fleurs et une touche de sel très subtile. Bouche : Chêne, caramel salé, fruits mûrs et fleurs subtiles. Riche, complexe et savoureux. Finale : D’une belle longueur et très savoureuse.

Glengoyne 18 ans Single Malt Scotch 43% – 148,75$ Exclusif SAQ Signature

CSW : Complexité admirable, saveurs de dattes séchées, figues caramélisées, beurre fondu, raisins rouges et bleus juteux. Les noix pralinées au miel chaud, sirop d’érable. Un dram délectable, surtout pour les amateurs de Xérès complexe.

QW (2014) : André 81%On joue la simplicité. Notes de céréales fraiches, la pomme verte, le miel et la vanille, les fruits séchés sur un nuage de chêne frais. Belle texture huileuse en bouche, le miel, le caramel et la vanille sont au diapason et se font narguer pas de mesquines notes épicées. Belle présence d’orange et de fruits séchés. La finale est longue, un brin astringente, même si ponctué de douces notes de miel et de caramel nappant une volée de céréales.
Patrick 83%Très intense, très bon, mais avec une petite note poussiéreuse bizarre.  Nez: Xérès et pommes mûres. Chêne brûlé et vanille très subtile.  Bouche : Très chaleureux en bouche, avec un xérès très intense avec des notes de chêne brûlé. Finale:  Longue et savoureuse, marquée par les fruits murs et le caramel.

Lagavulin Distillers Edition Single Malt Scotch 43% – 152,00$

CSW : Un Lagavulin fini en ex-fûts de Pedro Ximénez. Un des plus riches, sucrés, fruités et balancés Lagavulin existant. Des notes de tabac, de raisins secs, de prunes et de chocolat sucré. La texture est sirupeuse, comme si on mangeait une compote de fruits rouges et noirs. Un vrai classique.

QW (2013) : Affiné dans des fûts de sherry de Pedro Ximenez.
Patrick 91% Parfum présentant un peu de fumée et un zeste d’orange. En bouche, du sel, du sirop, des fruits… En fait, un gâteau aux fruits. Avec évidemment de la fumée, mais dans un écrin de velours! La finale est très salée. C’est un Lagavulin, que dire de plus?C

Lagavulin 12 ans Single Malt Scotch 56,8% – 160,25$

CSW : Édition annuelle limitée du 12 ans en brut de fût. Entièrement vieilli en ex-fûts de Bourbon, il démontre son caractère tourbé et salin, en équilibre avec la maturité et la force du produit. Définitivement pour les amateurs de tourbe intense et verte ! Citron confit, poivre, poivron vert, fumée intense avec une texture huileuse hors-du-commun.

QW (2018) : Patrick 94%L-a-g-a-v-u-l-i-n. Ai-je besoin d’en dire plus? Nez : Parfum de tourbe intense, avec du sel, des agrumes, de la vanille, du chêne et du bonheur dans mon cœur. Bouche : Belle arrivée en bouche épicée, qui évolue rapidement vers une puissante fumée de tourbe, le tout avec des pointes de poivre, d’agrumes, de chêne, de charbon et de sel de mer. Finale : Longue et hyper savoureuse, dominée par les épices du chêne et le sel de mer.

Douglas Laing Old Particular Loch Lomond 21 ans Single Cask Cask Strength Single Grain Scotch 55,3% – 190,75$ Exclusif SAQ Signature

CSW : Ici, nous avons affaire à un Loch Lomond en Grain Whisky de 21 ans, embouteillé par Douglas Laing dans la série Old Particular. De la vannille, des fruits exotiques comme la mangue et la banane fraîche. Un whisky de grain qui nous repositionne face à leur réputation.

Douglas Laing Clan Denny Loch Lomond 21 ans Single Cask Cask Strength Single Grain Scotch 50% – 191,50$ Exclusif SAQ Signature

CSW : Un Loch Lomond de grain du même âge que le précédent, mais embouteillé sous la série Clan Denny. Plus pâtissier que son collègue, avec des beignes à crémage vanillé, pains d’épices, cèdre bien vert et végétal, oranges et pêches confites.

Balvenie DoubleWood 17 ans Single Malt Scotch 43% – 268,75$ Exclusif SAQ Signature

CSW : Comme le 12 ans, ce whisky est initiallement vieilli en fûts traditionnels de whisky, c’est-à-dire d’ex fûts de Bourbons de plusieurs remplissages, pour ensuite être affiné en ex-fûts de Xérès. Chaque étape de vieillissement est bien-sûr plus longue que pour le 12 ans, ce qui apporte plus de maturité, et une empreinte un peu plus profonde des fûts au niveau des arômes. Un vrai dessert d’automne, avec le miel et les céréales gauffrées typiques de la distillerie.

QW (2015) : André 85%Pleine intégration des 2 types de fûts, le bourbon et le sherry, le whisky en a tiré le meilleur des deux parties; pomme, vanille, caramel, fruits secs épicés… mais l’ensemble a beaucoup plus été influencé par le fût de bourbon. La texture crémeuse annoncée au nez est transposée en bouche en arrivée, beaucoup de miel et de vanille, les céréales Honeybomb au miel qui représentent tant la distillerie, avec une finale de bouche sur les fruits, les raisins secs et une bonne rasade d’épices. Sérieusement, je ne m’attendais pas à un whisky si influencé par le fût de bourbon, d’où ma déception. De plus pour le prix déboursé et après avoir goûté au 12 ans single cask…
Patrick 80%OK, Balvenie est définitivement capable de beaucoup mieux. Je ne comprends pas pourquoi ils conservent un tel whisky dans leur line up. Probablement pour passer du whisky vieilli dans des fûts trop usés tout en faisant une passe de cash. Désolé, mais je m’attends à tellement plus d’un whisky de 17 ans venant d’une distillerie avec tant de bons artisans. Nez : Caramel et chocolat au lait. Le tout recouvre subtilement un peu de bois, des fruits mûrs et des oranges. Appétissant, le parfum d’un délicieux dessert. Bouche : Du bois légèrement brûlé, des oranges et, de façon plus subtile, du chocolat. Mouin. Le parfum était plus prometteur que ça. Finale : D’une longueur moyenne, marquée par des épices rappelant presqu’un rye whisky.
Martin 87%Pas mal roux de sa demie sherry. Nez: D’une grande douceur, tellement que ça masque un peu les notes habituelles du fût de xérès. Doux raisins, dattes, pruneaux et pelure d’orange. Bouche: Doux sherry. Après tous les fruits du nez, un beau cuir prend la place qui lui est destinée. Finale: Épices et cuir. Chaude et longue comme les meilleurs fûts de xérès. Équilibre: Le plus doux des Balvenie à date. L’âge est un plus.

Chivas Regal 25 ans Blended Scotch 40% – 286,25$

CSW : Un Blended de cet âge, ça promet en complexité. L’influence de la fumée de tourbe ne se montre pas beaucoup, pour laisser place aux arômes venant d’un long séjour en fût. Dates, noix, balancés avec un peu d’orange amère, accompagné d’un côté tabac. Intéressant, mais la finale tombe à plat trop rapidement dû au taux d’alcool abaissé. Cependant, si vous aimez les saveurs décrites précédemment, lancez-vous, c’est un produit intéressant ne serait-ce que pour goûter un 25 ans d’âge à moindre prix.

QW (2013) : Chivas Regal 25 ans est de retour après 99 années d’absence … Le nouveau Chivas Regal 25 ans rend hommage à la toute première version du Blend Chivas Regal, également un “25 Year Old” whisky, qui a été expédié depuis Aberdeen, en Écosse, à New York en 1909 pour satisfaire les palais sophistiqués de la haute société américaine. Il devint rapidement la coqueluche des Américains et s’affiche désormais telle une icône mondiale. Lancé en grande pompe fin 2007 à New York, c’est une œuvre majeure reconnue comme telle par son créateur, le célèbre maître distillateur Colin Scott, qui a décrit ce whisky comme “sa plus grande réalisation personnelle”.
André 86%Pêches, pâte d’amandes, mousse de sphaigne pour empoter les plantes, lait au chocolat. Finale légèrement fumée (cigare) et cosses d’oranges trempées dans le chocolat. S’apaise trop rapidement en bouche, mais agréablement doux. Si le côté menthe du Strathisla s’affirmait haut et fort dans l’édition 12 ans, le 25 ans démontre plus que les prunes et les fruits du Longmorn (et les Aberlour) tiennent la route plus fermement dans les éditions plus âgées.
RV 87%Nez très volubile avec de l’orange boisé et de la confiture de fraise sans pectine. Au goût ce sont les prunes du Longmorn 16 qui font surface en compagnie de fumée. Beaucoup plus chocolaté que les autres, il est excellent même s’il manque un peu de finale, et qu’il est au même prix que 3 bouteilles de Lagavulin 16…
Patrick 85%Orange et noix au nez. Au goût, chocolat noir, boisé brûlé, touche orange. En finale, un chocolat épicé prends énormément de place, laissant toutefois une très légère touche orangée se pointer le bout du nez. Agréable en autant qu’on n’a pas à régler la note…

Arran The Explorers Series Volume One Brodick Bay 20 ans Single Malt Scotch 49,8% – 288,00$ Exclusivité SAQ Signature

CSW : Combinaison d’ex-fûts de Bourbon, de Hogshead de Xérès et de Butts d’Oloroso. Les notes typiques d’agrumes, mais dans un emballage plus dessert : gâteau de rhum à l’eau d’érable et aux oranges sanguines caramélisées, avec une mousse de crème aux noisettes et au café. Une combinaison brillante de fraîcheur et de richesse que l’on ne se permet que dans le temps des fêtes, ou des sucres.

QW (2018) : Édition limitée de 9000 bouteilles, affinage en fût de sherry Oloroso.
André 91%J’adore cette version, qui sonne presque comme un retour aux sources de la distillerie que j’ai découverte voilà près de 20 ans. Au nez; salade de fruits et vanille, embruns maritimes discrets, mélange de poires, ananas, abricots, cerises, poivre. Équilibre divin et taux d’alcool savamment dissimulé. L’influence du bourbon cask est en avant-plan mais l’affinage aussi se reflète bien au travers des notes de petits fruits rouges. La bouche est crémeuse et épicée à la fois, morceaux de poires nappés de miel, vanille intense, gingembre et poivre, une touche un peu amère de sherry, raisins secs, oranges confites. Finale poivrée et épicée, influences maritimes bien dosées, beau mélange de salade de fruits et de morceaux de cerises.
Patrick 91%Arran sait faire. Wow, une autre réussite d’Arran! Un whisky riche, complexe et savoureux. Nez : Un parfum exceptionnel, avec de la salade de fruits tropicaux, de la vanille, du miel et une note maritime extrêmement discrète. Bouche : Fumée et sel de mer, avec une touche d’épices, du miel, du gingembre, du bois brûlé, le tout porté par une texture crémeuse. Finale : D’une belle longueur, chaleureuse, épicée et subtilement sucrée.
Martin 92.5%Nez: Miel et fruits tropicaux, melon au miel, cantaloup, poires et herbe. Bien des facettes de la distillerie, quoi. Taux d’alcool sournois. Céréales poivrées. Xérès. Bouche: Épices et fruits rouges, bois et herbe. Miel, vanille et poivre rose, avec une touche de gingembre mariné. Finale: Légère astringence, bois gorgé de xérès, raisins, dattes et poivre. Équilibre: Excellent, un Arran d’une incroyable qualité. Sherry subtil et affirmé à la fois. Fait preuve d’une grande maîtrise.

Douglas Laing Xtra Old Particular Bowmore 21 ans Single Cask Cask Strength 56,2% – 612,75$ Exclusif SAQ Signature

CSW : Un Single Cask de Bowmore de 21 ans embouteillé par Douglas Laing sous la série Xtra Old Particular en brut de fût. Comme diraient les habitués et fans de la distillerie, il s’agit d’un Bowmore qui sort des sentiers battus avec ses notes poivrées et épicées, sa crème vanillée à l’orange, sa viande fumée et ses céréales napées de miel.

Categories: Arrivages SAQ

%d bloggers like this: