Évalué par Martin Vigneault

48% alc./vol.
Distillerie Laphroiag, Port Ellen, Islay, Écosse.

Un autre bel échantillon de la whisky room de Pat, voici sans cérémonie le Laphroaig Triple Wood.

Cette expression de la fameuse distillerie d’Islay possède la particularité, d’où son nom, d’avoir subi un vieillissement dans trois types de fûts différents. La première s’est effectuée dans des barriques de bourbon, faits bien sûr de chêne américain. La seconde maturation a lieu dans de petits tonnelets tels le Quarter Cask. L’ultime et troisième vieillissement, quant à lui, se déroule dans de grands tonneaux de chêne européen ayant auparavant contenu du xérès Oloroso.

Comme le disait si bien ce fameux proverbe espagnol:

Habillez un bout de bois, et ce ne sera plus un bout de bois.

Cuivre foncé et ambré. Définitivement plus profond que la moyenne des Laphroaigs.

Nez:
Un nuage de fumée de tourbe enveloppe un noyau de raisins sucrés. Orange, dattes et vanille juteuse se la jouent ninja à l’arrière-plan.

Bouche:
Vanille et tourbe, caramel salé et iode. De la terre humide sous un hôpital de campagne se bat pour les feux de la rampe avec un gros bol de salade de fruits.

Finale:
Les fruits sucrés s’estompent pour laisser place à une tourbe digne du meilleur plan de développement durable. Encore et encore de la tourbe mais roulée cette fois sur un tapis de copeaux de chêne carbonisés.

Équilibre:
Un excellent whisky, et tout de même un bon Laphroaig. Malheureusement l’effet d’un seul quart de fût prévaut sur la somme des trois barriques ci-présentes.

Note: ★★★★★

%d blogueueurs aiment cette page :