Évalué par Martin Vigneault

50% alc./vol.
Distillerie Kilchoman, Kilchoman, Islay, Écosse

Pour ouvrir le bal le 21 janvier dernier, lors de la soirée Kilchoman du Club de Scotch Whisky de Québec, l’ambassadeur James Wills nous présenta une des premières expressions de sa distillerie, le Kilchoman 100% Islay.

En 2009 la distillerie mettait sur le marché leur premier single malt, qu’ils ont appelé Kilchoman Inaugural Release. En 2011 ce fut au tour de la gamme 100% Islay de voir le jour. Ce que cette dernière a d’exclusif, c’est que c’est leur premier embouteillage à avoir été entièrement réalisé avec l’orge de la ferme Kilchoman. Depuis, la distillerie est reconnue comme étant une des seules à produire soi-même de A à Z son whisky, de l’orge à la bouteille.

Ce que nous goûtons aujourd’hui est la seconde édition du 100% Islay, embouteillée en 2012.

Comme le disait si bien l’artiste, scientifique, ingénieur, inventeur, anatomiste, peintre, sculpteur, architecte, urbaniste, botaniste, musicien, poète, philosophe, écrivain et homme d’esprit universel Léonard de Vinci (1452-1519):

Le fer se rouille, faute de s’en servir, l’eau stagnante perd de sa pureté et se glace par le froid. De même, l’inaction sape la vigueur de l’esprit.

Une belle couleur de paille pâle qui met l’eau à la bouche avec des promesses de tourbe et de bourbon.

Nez:
Belle grosse masse de tourbe sucrée, suivie de notes de pamplemousse, de gazon et de foin. Légèrement floral par endroits.

Bouche:
La tourbe mène toujours la charge dans un champ d’épices, d’agrumes et d’herbe. On décèle dans tout cela un coeur de malt citronné et mielleux.

Finale:
Débute par une goutte de citron qui fait rapidement boule de neige en fumée pour mourir sur un brin de gazon fraîchement coupé.

Équilibre:
Un excellent poids-lourd dans la catégorie peated. Se compare sans honte aux Ardbegs sans mention d’âge.

Note: ★★★★★

%d bloggers like this: