43% alc./vol.
Distillerie Jura, Île de Jura, Écosse

Quand j’ai décidé d’offrir un Jura et quelques Glencairn à mon beau-père pour son anniversaire et la fête des pères, je savais bien que j’en tirerais une critique, car le blogue en demande toujours plus, car il faut nourrir ce monstre qui échappe tranquillement à mon contrôle. Et bien merci Gus, car voici le Isle of Jura Diurach’s Own 16 ans.

“Diurach’s Own”, c’est un peu comme la vinaigrette “Newman’s Own”, la vinaigrette de Paul Newman. “Diurach” est le nom gaélique des habitants de l’île de Jura. Donc cette expression est celle que privilégient ces derniers, et la rumeur veut qu’ils l’ont longtemps gardé juste pour eux.

Mais maintenant réjouissons-nous car ils ont cessé de jouer les avares et font profiter ce scotch au monde entier. Comme le disait si bien le comédien Keye Luke, qui incarnait le vieux chinois dans Gremlins:

La propriété est un droit antérieur à la loi, puisque la loi n’aurait d’autre objet que de garantir la propriété.

Visuellement, un feu roulant teinté orange vif habite le verre…

Nez:
Léger pneu caché derrière un beau gros citron. Pêches et caramel sont aussi de la fête. Un nez calme et équilibré qui commande le respect de ses 16 ans.

Bouche:
Caramel, toffee et cannelle balayent la fumée hors de vue avec une vélocité effarante. Pêche et citron reviennent ensuite bras dessus, bras dessous avec une touche de chocolat noir.

Finale:
Miel et citron se battent longuement pour rester à l’avant-plan. Comme une pastille Halls. Douces notes de cuir et de terre.

Équilibre:
Un remarquable whisky. On comprend maintenant pourquoi les habitants de Jura ont voulu le garder pour eux aussi longtemps.

Note: 4/5

-Martin Vigneault

%d bloggers like this: