Évalué par Martin Vigneault

40% alc./vol.
Distillerie Highland Park, Kirkwall, Orkney, Écosse.

Le second scotch whisky servi le 16 décembre dernier lors de la dégustation spéciale Highland Park du Club de Scotch Whisky de Québec faisait lui aussi partie de la redoutable Warrior Series, je parle ici du Highland Park Harald.

Harald est un nom d’origine scandinave qui signifie en vieux norrois “guerrier puissant”. En effet on dit qu’au temps des Vikings, le roi Harald était reconnu pour son armée d’une férocité sans limite, composée de barbares qui n’hésitaient pas à frapper l’ennemi à l’aide de leurs boucliers, d’où le bouclier sur l’emballage de la bouteille.

C’est un whisky qui affiche un agréable équilibre entre ses fûts de chêne américain et ceux d’origine européenne qui lui confèrent un petit kick de xérès.

Comme le disait si bien l’homme d’État et chef militaire chinois, fondateur et dirigeant de la République populaire de Chine, Mao Zedong (1893-1976):

On veut la liberté aussi longtemps qu’on n’a pas la puissance ; mais si on a la puissance, on veut la suprématie.

Bel ambre à peine dilué.

Nez:
Sherry juteux et bois de chêne. Le bruyère et le miel typiques de HP sont toujours là, accompagnés de raisins, de baies diverses et de gingembre. Léger manque de puissance ou d’affirmation.

Bouche:
Plus de corps que son cousin Svein. Vanille, miel et limette se mêlent au xérès et au chêne qui forment la fondation de ce malt. Fruits rouges avec un peu d’orge fumé et de poivre. Très agréable quoiqu’un brin simpliste.

Finale:
Peu longue et peu épicée. L’astringence du sherry perdure sur un doux nuage fumé. Pas mauvais, mais gagnerait à être plus complexe.

Équilibre:
Un très bon single malt, mais vraiment quelconque pour un HP. On aime bien son petit côté sherry et on reconnaît sans gêne le caractère de la distillerie, mais malheureusement les attentes étaient trop élevées. Reste caché derrière ton bouclier, Harald.

Note: ★★★★★

%d blogueueurs aiment cette page :