Highland park fire 15 ans. 45,2% alc.

Nez: hyper sur le sherry! Les raisins rouge et les fruits confits. Odeur maritime, salin, cuir et chocolat blanc. Semble y avoir un peu de café mokachino. Le nez est familié, axé sur le fût de sherry, ce qui semble laisser peu de place aux autres arômes pour s’exprimer.

Bouche: texture huileuse typique highland park, un peu de cannelle et de muscade, chocolat noir, café hyper présent. Gâteau aux fruits et le jus du raisin. La bouche est plutôt soyeuse avec une touche de fumée mais c’est hyper léger. Encore ici, le sherry est hyper présent.

Finale: sucrée, chocolat et café à fond la caisse. Les raisins sec avec une présence plus boisée que ce qui est présent au nez et en bouche. Une finale d’une longueur moyenne, il y a lieu de s’attendre à un peu plus.

Résumé : Highland park a cette force de promouvoir leurs produits à la perfection. La très grande majorité ont été des succès. Par contre, avec cette édition du fire, le prix ne justifie pas ce qu’il y a dans nos verres. En voulant mettre un peu trop de moutarde, cette maison à créer un whisky ayant tellement d’attentes, ce qui a fait en sorte que lors de la dégustation, le sentiment qui est le plus présent est : nous sommes rester sur notre appétit . Comprenez moi bien, ce n’est pas un mauvais produit, simplement trop unidirectionnel. Ceux qui aime le style sherry vont adorer mais ça manque de complexité. Disponible à la saq 430$

Note: 3.5/5

%d bloggers like this: