Évalué par Martin Vigneault
46% alc./vol.
Distillerie Linkwood, Elgin, Speyside, Écosse

On a ici un autre embouteillage de l’indépendant Hart Brothers, fraîchement débarqué en SAQ l’an dernier. Dans ce cas-ci on a affaire à un Linkwood de 22 ans d’âge.

La distillerie Linkwood a été fondée en 1821, mais comme bien d’autres à ce jour, est tombée entre les mains du géant Diageo. Seulement 2 % de la production est embouteillée directement en single malt. Tout le reste est soit vendu à des embouteilleurs indépendants, soit utilisé (dans la majorité des cas) pour la fabrication de blends. Le Linkwood est reconnu pour entrer dans l’élaboration des blends Bell, White Horse, Dimple Pinch, Johnnie Walker et Haig Club.

Comme le disait si bien l’homme politique canadien, premier chef de gouvernement démocratiquement désigné à travers l’ensemble du monde colonial, tous empires confondus, plus jeune premier ministre canadien-français de l’histoire, Louis-Hippolyte LaFontaine (1807-1864):

En essayant continuellement on finit par réussir. Donc : plus ça rate, plus on a de chances que ça marche.

Jaune orangé ambré pur et neutre.

Nez:
Doux et riche caramel écossais flirtant avec le duche de leche marié à une compote de pommes. Ultra sucré. Raisins, dattes et tabac du sherry.

Bouche:
Un peu plus timide et balancé au début. Chêne, noisette, caramel, vanille avec une touche d’épices.

Finale:
Épices, cuir et feuille de tabac à pipe. D’une bonne longueur, combine tous les éléments gagnants d’un bon fût de xérès.

Équilibre:
Ça prouve que pour plusieurs fûts moins bons vendus à des embouteilleurs, parfois les distilleries doivent en regretter un ou deux.

Note: ★★★★★

%d blogueueurs aiment cette page :