Évalué par Martin Vigneault

40.7% alc./vol.
Distillerie Pradlo, Pradlo, République Tchèque.

Le whisky choisi pour entamer la seconde moitié de la soirée des “whiskys à histoire” au Club de Scotch Whisky de Québec du 22 avril dernier en est un d’une origine assez insolite, le Hammer Head Czech Whisky 1989.

Inaugurée en 1928, la distillerie tchèque Pradlo, qui atteint son apogée durant les années 80, était une distillerie nationalisée qui avait pour objectif d’imiter les procédés de fabrication de ses concurrents capitalistes écossais. Ils utilisaient une variété d’orge cultivée en Tchécoslovaquie et de l’eau de source de la région de Bohême. Le vieillissement se faisait aussi exclusivement dans des fûts de chêne tchèque neufs.

Qu’est-ce qui en fait un “whisky à histoire”? En 1989, un évènement majeur marqua l’Europe en entier : la chute du redoutable mur de Berlin. Dans tout le chaos entourant cette réunification, de nombreux fûts de Pradlo fûrent oubliés et perdus pendant près de 20 ans.

Le nom Hammer Head fût donné à ce whisky redécouvert en l’honneur du moulin utilisé pour écraser l’orge maltée, moulin qui a été installé dès le départ des opérations de la distillerie à la fin des années 20.

Comme le disait encore une fois ma muse Sir Winston Leonard Spencer-Churchill (1874-1965) :

En Angleterre, tout est permis, sauf ce qui est interdit. En Allemagne, tout est interdit, sauf ce qui est permis. En France, tout est permis, même ce qui est interdit. En U.R.S.S., tout est interdit, même ce qui est permis.

Immensément pâle, comme un soir de pleine lune sur Berlin.

Nez:
Poire, kiwi, vanille, herbe. Un vent de nectarine et de punch aux fruits étouffe presque le reste. Un tout petit peu de poussière et de bois. Caramel et orange.

Bouche:
Orange, caramel, cannelle, sucre de canne. Définitivement le moment le plus agréable de ce dram.

Finale:
Fond d’agrumes éclipsé par une poignée de change. Beaucoup trop métallique à mon goût.

Équilibre:
Malheureusement pas assez dans ma palette. Belle pièce d’histoire, mais sans plus.

Note: ★★★★★

%d blogueueurs aiment cette page :