Évalué par Martin Vigneault

40% alc./vol.
Groupe Diageo, Kilmarnock, Ayrshire, Écosse

L’expression d’aujourd’hui est un blend produit par Diageo, mais qui n’est plus distribué au Royaume-Uni depuis les années 80. De nos jours on le retrouve plutôt dans les marchés d’exportation, en particulier le Japon, le Mexique et la Colombie.

C’est de ce dernier pays que mon collègue Pacho, que je remercie au passage, m’a ramené une bouteille du blend qui détient 52% du marché du scotch local, le Grand Old Parr 12 ans.

Introduit en 1909, on l’appelle ainsi en l’honneur de Old Tom Parr, réputé à l’époque pour être l’homme le plus vieux de Bretagne. On dit même qu’il aurait vécu jusqu’à 152 ans! Avec un nom comme celui-là, personne ne pouvait douter de la maturité de ce scotch. On dit que le malt de Cragganmore serait un de ses principaux ingrédients.

Comme le disait justement Old Tom Parr, de son vrai nom Thomas Parr (1483-1635):

Brûlez de vieux bois, buvez de vieux whiskys, lisez de vieux livres, ayez de vieux amis.

Coucher de soleil ambré.

Nez:
Vanille, caramel écossais, crème anglaise et miel. Orge et cuir viennent compléter le tableau. Un assemblage fortement réussi.

Bouche:
Cuir et miel, orge et crème, citron et vanille, meringue et chêne. Très complexe et bien construit.

Finale:
Vanille et épices. Une douce chaleur reste avec nous sur de timides notes de cuir fumé. Les touches du whisky de grain ressortent ici.

Équilibre:
Un brillant exemple d’un blend réussi. Pas arrogant, ni présomptueux. Comme j’ai toujours dit, quand un blender passe autant de temps et d’effort sur un assemblage, ça doit bien valoir quelque chose.

Note: ★★★★★

%d blogueueurs aiment cette page :