Glenmorangie bacalta, 46% alc.

Vieillis dans des fûts de bourbon avant d’être transférée dans des fûts séchés au soleil ayant contenu du Madère.

Nez: gâteaux à la vanille, compote de pommes, belle touche de chocolat avec des fruits séchés. Il y a comme des fuites exotiques dans le style mangue et touche de noix de coco. Le nez est tout de même complexe et soyeux avec une belle fraîcheur.

Bouche: texture bien huileuse, woww, l’arrivée en bouche est soyeux et légèrement épicé. Un peu de poivre moulu et de la cerise bien mûre. L’influence du fût de madère est bien présent et c’est vraiment bien. On goûte quelque peu le zeste d’orange et les bons fruits exotiques qui reviennent . La mangue apporte et la papaye apportent beaucoup de fraîcheur tandis que la touche de chocolat apporte un beau côté crémeux.

Finale: qui va en s’asséchant, qui de plus en plus de transformé en poussière de bois. Une finale d’une très belle longueur, axe sur le sucre naturel du fruit. A la toute fin il y a un peu de tabac à pipe.

Résumé: encore une fois, glenmorangie a été en mesure de livrer la marchandise avec ce bacalta. Je dois avouer adorer la texture en bouche et plusieurs éléments de complexité. Le nez me fait croire a du liquide pas très âgé mais ça change totalement en bouche et à la finale. J’adore ce côté huileux qui laisse place à un côté plus sec et poussiéreux en final. Bravo glenmorangie.

Note: 4/5

%d bloggers like this: