Évalué par Martin Vigneault

43% alc./vol.
Distillerie Glenlivet, Ballindalloch, Speyside, Écosse

Mon second choix du Whiskies of the World Expo de San Jose s’arrêta sur une expression tout de même disponible par chez nous, le bon vieux Glenlivet 18 ans.

Certains me diront que j’aurais dû y aller pour des trucs plus exclusifs, mais l’expo étant plus petite qu’à San Francisco et le choix étant plus limité, je me suis dit que je prendrais des embouteillages à propos desquels je n’avais jamais écrit un mot.

En général, le malt Glenlivet est vieilli en fûts de bourbon, mais dans le cas présent entre 12 et 13% du volume provient d’une maturation en tonneaux de xérès. C’est de plus la première expression dans la lignée principale de la distillerie à dépasser les 40% d’alcool.

Un autre fait intéressant à noter au sujet de ce scotch reste que c’est aisément l’un des single malts les plus abordables ayant atteint la marque des 18 ans d’âge.

Comme le disait si éloquemment le politicien et poète espagnol Íñigo López de Mendoza y de la Vega, marquis de Santillane (1398-1458) :

Dans la vie, parfois, il est préférable d’avoir affaire à un médiocre disponible plutôt qu’à un génie occupé.

Doré, foncé, onctueux et gras.

Nez:
Malt à peine fumé, laissant place aux céréales. Citron, vanille et crème anglaise. On parvient à percevoir avec un peu d’effort le plus léger des cuirs.

Bouche:
Malt sucré. Très doux. Trop doux? Miel et très peu d’épices. Pommes et amandes. Quand même une belle texture, héritage de sa portion en fût de xérès.

Finale:
Infime fumée et épices qui se dépêchent à quitter après un malaise à table. Serait-il trop vieilli?

Équilibre:
Le 15 ans a plus de caractère. Serait-ce le fût de limousin? ou peut-être aurait-on pu juste l’embouteiller à 46% pour un peu plus de couilles?

Note: ★★★★★

%d blogueueurs aiment cette page :