Évalué par Martin Vigneault

40% alc./vol.
Distillerie Glenfiddich, Dufftown, Speyside, Écosse

Je me dois de commencer ce premier article de 2014 en vous souhaitant une bonne et heureuse année pleine de tout ce que vous voulez, mais je veux aussi profiter de ce moment pour remercier Diane, qui a ramené cette mignonnette de Glenfiddich directement d’Écosse lors d’un voyage, et qui l’a gardé pendant huit ans.

La distillerie Glenfiddich est réputée pour vendre le single malt le plus répandu au monde, son expression de base de 12 ans, dont la personnalité et surtout le prix en font un whisky extrêmement facile d’approche. Ici nous avons autre chose, et je ne parle pas ici du 18 ans, mais bien de son ancienne mouture du même âge, que la distillerie a appelé ancient reserve.

Mais comme le disait si souvent notre PET national, le 15e premier ministre canadien Pierre-Elliot Trudeau:

Il faut observer que chez les anciens, on avait de la religion sans avoir le clergé, et que c’est le contraire chez les peuples modernes.

Coloris entre un caramel doré légèrement rosé et un xérès brunâtre.

Nez:
Dattes et raisins sont accompagnés d’une puissante dose d’orge et de chocolat. Avec un peu de patience on parvient à déceler un fond de pomme Granny Smith, d’orange sanguine et de vanille.

Bouche:
Relativement huileux, doux et sucré. Nous ne demeurons pas loin du nez, avec des pruneaux, des raisins et des dattes baignant dans la cassonade, le tout étant un indicateur de l’influence marquée d’un fût de sherry, même si l’emballage ne l’indique pas.

Finale:
Derrière un mince rideau de cuir, de moka et de fumée, on profite de belles notes de pommes, de gingembre, de chocolat et de gousse de vanille. Franche, sèche et affirmée.

Équilibre:
Une belle rareté qui ne se fait malheureusement plus. Une généreuse coche au-dessus du 18 ans d’aujourd’hui, à l’instar des embouteillages pré et post-2006 de Highland Park 12 ans. Pas de panique, j’y reviendrai bientôt dans d’autres articles.

Note: ★★★★

%d bloggers like this: