Évalué par Martin Vigneault

50% alc./vol.
Distillerie Four Roses, Lawrenceburg, Kentucky, États-Unis.

C’est l’heure de faire un petit retour en arrière. Lors de mon dernier séjour chez nos voisins du sud, j’ai eu l’occasion d’assister au Whiskies of the World Expo à San Jose. On y présentait un bon éventail d’expressions d’un peu partout.

Au comptoir de Four Roses j’ai décidé d’y aller pour un Single Barrel, mes principales motivations étant la file moins longue, la possibilité de ramasser quelques napkins à l’effigie de la distillerie pour ma belle-mère, et l’absence de cette marque en SAQ.

Fondée en 1888, la distillerie Four Roses appartient aujourd’hui au géant japonais Kirin. C’était la marque numéro 1 de bourbon aux États-Unis dans les années 30, 40 et 50. On dit même ce ça aurait été le bourbon de prédilection de l’infâme J.R. Ewing dans la télésérie originale Dallas.

Comme le disait justement l’acteur, réalisateur et producteur américain Larry Hagman

Un idéaliste est quelqu’un qui, remarquant qu’une rose sent meilleur qu’un chou, conclut qu’elle fera une meilleure soupe.

Beau bourbon roux foncé.

Nez:
Vanille, miel, caramel et épices sont au rendez-vous dès qu’on y met le nez. Un excellent nez de bourbon classique.

Bouche:
Généreux caramel vanillé avec une pointe d’épices et de maïs. À peine savonneux. Raisins juteux. D’une incroyable douceur.

Finale:
Les raisins juteux continuent. La chaleur caractéristique du bourbon s’étend ici.

Équilibre:
Bien qu’on pourrait faire ici une blague de magnat du pétrole américain, je préfère dire que ça évoque nettement des bonnes grillades d’été sur le barbecue.

Note: ★★★★

%d bloggers like this: