Évalué par Martin Vigneault

57.9% alc./vol.
Distillerie Convalmore, Dufftown, Speyside, Écosse

On embraye en marche arrière pour entamer la seconde moitié de la dégustation spéciale sur les distilleries disparues au Club de Scotch Whisky de Québec le 22 Octobre dernier. On oublie les trois whiskys précédents que je qualifierais gentiment comme étant de seconde zone pour faire place à la troisième étoile de la soirée, distillé en 1977, 3698e embouteillage sur 3900, un rarissime Convalmore 28 ans.

Fondée en 1893, la distillerie Convalmore fut acquise par le géant Diageo dès les années 30. Bien qu’elle ferma ses portes en 1985 et qu’elle fut cédée à William Grant & Sons en 1990, sa license demeure la propriété de Diageo qui on l’espère pourra en sortir quelques embouteillages un jour.

La distillerie ne fonctionne plus aujourd’hui, mais vu que le terrain et les immeubles appartiennent à William Grant & Sons, le site sert d’entreposage pour des excédents de malt Glenfiddich.

Comme le disait si bien le comédien québécois Guy Jodoin:

Une convalescence est comme un fruit qui mûrit.

Sa couleur rappelle une bonne Boréale Dorée…

Nez:
Le bois et les raisins nous accueillent pour ensuite nous présenter des notes de fruits secs, de toffee et de pruneaux. À peine savonneux, ce nez se termine sur une touche de brandy.

Bouche:
Sucré et salé à la fois, les belles épices d’un cask strength se font sentir très rapidement. Généreuse rondeur en bouche, bardée de fruits confits et de poivre blanc. Un petit côté floral s’en dégage pour finir sur un high de cannelle et de gingembre mariné.

Finale:
Le gingembre revient à la charge pour nous laisser dans un léger voile de fumée fruitée qui se termine sur le brandy.

Équilibre:
Beau revers pour la soirée, l’optimisme renaît, mais malheureusement c’est une bouteille qui vaut difficilement son prix uniquement basé sur la force de son contenu.

Note: 3/5

%d bloggers like this: