Évalué par Martin Vigneault

41.3% alc./vol.
Hiram Walker & Sons Limited, Windsor, Ontario, Canada.

Cela faisait un bon petit bout de temps que cette critique reposait patiemment dans mon carnet de dégustation, mais aujourd’hui un bel alignement de coïncidences en font la journée parfaite pour y aller de l’avant avec le Canadian Club Small Batch Sherry Cask.

Comme sur la photographie plus bas, je me suis tapé un petit chocolat au CC que ma douce m’a trouvé plus tôt cet après-midi. Je me suis dit pourquoi pas accompagner cela d’un bon vieux Canadian Club Classic 12 ans, tout en écrivant cette critique du Small Batch Sherry Cask, l’échantillon visé m’ayant été fourni plus tôt cet été par mon partner de scotch Pierre-Luc, dont c’est l’anniversaire aujourd’hui. On le salue d’ailleurs.

Un bon petit mélange, chocolat et whisky, difficile de se tromper, malgré que j’ai eu l’impression que la pseudo-liqueur dans le chocolat était plus forte que le whisky lui-même. Par contre cela a eu pour effet positif de faire ressortir un plus grand éventail de saveurs dans le verre. Bon allez, je me suis assez étendu sur un whisky qui ne fait même pas l’objet du présent article…

Selon l’autorité en matière de whisky canadien Davin De Kergommeaux, auteur de Canadian Whisky : The Portable Expert, il est excessivement rare au Canada pour une distillerie de procéder à de la double maturation, en fûts de sherry de surcroît. C’est effectivement ce que nos amis de Walkerville font avec cette expression. Une fois notre bon vieux CC ayant atteint un âge de six ans, on le transfère dans un tonneau de xérès pour deux années supplémentaires afin de lui donner une profondeur et un caractère unique.

Ce qui me fait penser à ces paroles du grand Perceval, chevalier du pays de Galles :

Sans blague on pourrait pas fêter la mort des mecs que je connais pour une fois ? Comment ça ? C’est toujours la mort de vos potes à vous que l’on fête, moi dans quatre jours c’est l’anniversaire de la mort d’un oncle à moi, sans faire exprès il s’est tiré dessus avec un arc.

D’un degré acajou ou henné quasiment rubis, cette expression est plutôt bien assortie à son nom.

Nez:
Une avalanche de fruits évoquant un irlandais nous tombe immédiatement dans le nez. Les épices du rye emboîtent rapidement le pas avec une touche de vanille, le tout chapeauté par une solide présence de sherry.

Bouche:
Très doux et sucré, très fruité avec un brin de sucre d’orge et des notes de pin et de xérès.

Finale:
Douce et moyennement longue surfant sur une vague de tabac en feuilles et d’anis. Un beau duo seigle et sherry.

Équilibre:
Un bon rye avec un petit bonus. Une belle coche au-dessus du Canadian Club Classic 12 avec un rapport qualité-prix tout à fait canadien, dans le bon sens…

Note: 2/5

%d bloggers like this: