46% alc./vol.
Distillerie Bruichladdich, Bruichladdich, Islay, Écosse

Sortez votre linge de friperie, votre sacoche en chanvre et vos rastas, c’est l’heure de goûter à l’avant-dernier whisky du 12 mars, un scotch whisky fait d’orge biologique, le Bruichladdich Organic.

Fondée en 1818, la distillerie Bruichladdich produit un whisky qui est moins typiquement tourbé que les autres distillerie d’Islay. Toutes expressions confondues ils utilisent en général 30 à 40% d’orge biologique dans leurs whiskys. Celui que nous allons déguster à l’instant en est bien sûr composé à 100%. Enroulons-nous dans nos couvertes, allumons de l’encens et laissons-nous porter sur cette citation d’Anton Tchekhov pleine de double-sens:

L’apiculteur était communiste par amour des abeilles dont il admirait l’organisation. C’est juste la reine qui lui posait problème.

Nez:
Un mur de cuir tourbé pendant exactement une seconde. Le mur s’écroule tout de suite pour faire place à des céréales douteuses, comme un gruau pas propre. Fumée, fruits secs, lichen. Une touche d’acidité, mais demeure terreux à tous les niveaux.

Bouche:
Citron, pointe de biscuits à la vanille. Céréales au miel. S’épuise un peu trop précipitamment.

Finale:
Poivré mais sans intérêt. Reste un après-goût de cuivre pas super. Une sorte d’aigreur caustique persiste.

Équilibre:
Pas trop mauvais, mais pas brillant non plus. Correct, si on veut se donner bonne conscience, autant manger des graines tant qu’à y être. Bonyenne, trop de sous-entendus, je saigne des yeux.

Note: 2/5

-Martin Vigneault


%d blogueueurs aiment cette page :