Bruichladdich 1998, 10 ans, oloroso, 46% alc.

Nez: cerises tout de suite, butterscotch, hyper fruité, belle fraîcheur , les raisins sont bien présent, petit côté noisette et chocolat au lait. Les fruits sont séchés, ce qui apporte beaucoup d’arômes. Il y a ce petit côté poussiéreux qui me fait croire à une bouche cendrée.

Bouche: l’arrivée en bouche est très textural, c’est huileux, chaleureux, ces fruits qui étaient présent au nez reviennent en bouche, gateau aux fruits et le bon chocolat. Présence d’épices style poivrée, petite touche de cannelle. La bouche est tout de même moins fruité que le nez, les fruits sont présentée d’une différente façon. Le sucre attendu qui est présent au nez l’est un peu moins en bouche.

Finale: beau côté boisée et sucrée, le retour du côté sucré en finale est intéressant, cette finale est d’une longueur moyennement longue, plutôt sec avec la présence de tannins. On goûte aussi un petit côté d’agrumes dans le style zeste de citron mais c’est tout en subtilité, c’est l’acide de ces petits fruits qui porte à croire à ce type de fruits.

Résumé: bruichladdich et ce 10 propose quelque chose d’équilibré, très accessible donc les débutants et les amateurs avertis y trouveront leur compte. C’est bien fait avec une belle présence de fûts doloroso. Beau travail bruichladdich.

Note: 4/5

%d blogueueurs aiment cette page :