Évalué par Thomas Favre (http://www.whiskyandco.net)

Si la gamme traditionnelle de chez Bowmore n’a pas de quoi nous émerveiller, les Tempest, small batches brûts de fût, parviennent en général à nous faire plaisir. Il s’agit de l’édition annuelle datant de 2014, toujours trouvable aux alentours de 60€, et entièrement vieillie en fûts de bourbon de premier remplissage…

Nez : c’est plutôt rond, la tourbe étant en retrait. La tourbe discrète est légère , délicatement herbacée et médicinale (produits pharmaceutiques). Avec une pointe de sel, on a du miel, de la tarte aux poires, de la crème aux oeufs à la coco et de la vanille. L’exotisme n’est pas loin avec du jus d’ananas tandis que l’orange, le citron vert, le pralin et le caramel se joignent à la fête. C’est une vision très douce de Bowmore, sans à-coup. C’est fort agréable et facile d’accès. L’eau fait ressortir un peu d’épices et de pâte à tarte.

Bouche : c’est très très rond encore même si l’alcool est bien présent. On retrouve cet alliage de tourbe douce (produits pharmaceutiques), du miel, de la vanille et des notes de céréales (blé, maïs). La poire, la passion et l’ananas arrivent par la suite avec cette note d’orange caramélisée. On a également une pointe herbacée qui n’est pas négligeable. L’eau change un peu la donne avec du caramel, de la fumée, de l’orange et des notes fraîches (coriandre, citron vert). Il est alors peut-être plus équilibré à ce moment-là. Il manque simplement d’un peu de précision dans ses saveurs.

Finale : longue et puissante. Il y a l’amertume de l’agrume (zeste d’orange) mais le tout reste dans une gangue sucrée-salée avec du caramel et du sel. L’arrière-bouche est assez fraîche (menthe) même si les céréales font un comeback (maïs).

Un bon Bowmore qui arrive à mettre en avant son distillat tout en maximisant le fût de bourbon. Une bouteille agréable et accessible de par sa rondeur (et son budget).

Note: 86

%d blogueueurs aiment cette page :