Évalué par Martin Vigneault

40% alc./vol.
Distillerie Bowmore, Bowmore, Islay, Écosse

Il y a de cela presqu’un an, maudit retard de blogue, nous avons eu une soirée de dégustation spéciale au Club de Scotch Whisky de Québec portant sur les “trouvailles de voyage”, ce genre d’embouteillage qu’on ne retrouve qu’à l’étranger, et bien souvent que dans les aéroports.

La première expression qui nous fut servie a été le Bowmore Enigma. C’est un Bowmore tout spécial qui, comme le thème de la soirée l’indiquait, est réservé à la vente dans les boutiques hors-taxes. Quoique portant toujours la tourbe saline signature de la distillerie d’Islay, le Enigma a une plus grande proportion de whisky vieilli en fûts de xérès que les embouteillages originaux. Il ne titre qu’à 40% d’alcool, ce qu’on espère ne lui nuira pas trop.

Comme le disait si bien et si souvent mon bon chum de brosse Sir Winston Leonard Spencer-Churchill (1874-1965):

Bowmore est un rébus enveloppé de mystère au sein d’une énigme.

Très foncé et cuivré, dévoilant son appartenance au fût de sherry.

Nez:
Tourbe empreinte de sherry à fond la caisse. Fumé, fruité, herbe et orange. Toffee, dattes et vanille devant une légère volute de colle à bois.

Bouche:
Toujours caramel, toffee, vanille et pruneaux. Douce tourbe et doux xérès. Aussi agréable que bien d’autres Islay sherry casks, mais avec un mordant d’alcool en moins.

Finale:
Finale écourtée, conséquence en partie de son faible taux d’alcool, mais garde quand même certaines belles caractéristiques médicinales.

Équilibre:
Un bon Bowmore en fût de xérès, mais tant qu’à se forcer pour en trouver un en boutique hors-taxes, rabattez-vous donc sur un bon vieux Darkest 15 ans.

Note: ★★★★★

%d blogueueurs aiment cette page :