Évalué par Martin Vigneault

52.3% alc./vol.
Distillerie Bowmore, Bowmore, Islay, Écosse

Pour l’avant-dernier whisky de la session de dégustation du 3 décembre dernier au Club de Scotch Whisky de Québec, on se garde tout qu’un morceau, un épique Bowmore 26 ans 1985 Limited Edition.

Je dis tout qu’un morceau, car en plus d’avoir sommeillé 26 ans en fûts de bourbon et de xérès choisis à la main par les experts de la distillerie et de coûter plus de 600$, cette expression est limitée uniquement à 750 bouteilles. Depuis 1985, l’année de Back to the Future, ces tonneaux ont patiemment attendu dans le légendaire Vault No.1 de Bowmore, leur entrepôt situé en-dessous du niveau de la mer.

Son petit côté péteux va de son élégante boîte en bois jusqu’à la ceinture de cuir pour la tenir fermée, en passant par la petite médaille qui pendouille à son goulot, telle la vachette du Sangre del Toro, bien connu des plus Christian Bégin d’entre nous.

Comme le disait si bien le président des présidents, le politicien et général américain George Washington (1732-1799):

Quand l’homme a découvert que la vache donnait du lait, que cherchait-il exactement à faire ce jour-là ?

Robe d’un beau orange profond, bruni près du marron. Un signe de caractère.

Nez:
Table de bois massif, petits fruits et léger cuir avec une fumée de tourbe pas trop envahissante, transportant avec elle l’air salin de la mer. Fond de crème et de chocolat.

Bouche:
Une touche de vanille se dépose sur le bout de la langue, pour ensuite évoluer vers un genre de punch aux fruits au pamplemousse et à l’orange. On termine pertinemment sur des notes de miel et de jujubes aux framboises à 1¢ du dépanneur chez Perrette en 1985.

Finale:
Les fruits sucrés continuent la danse avec le vent de la mer, pendant qu’une goutte de colle à timbre postal accentue le tout.

Équilibre:
Un Bowmore pas comme les autres, je dirais même comme il ne s’en fait plus. Dommage qu’il ne soit pas plus abordable.

Note: ★★★★

%d bloggers like this: