54.4% alc./vol.
Distillerie Bowmore, Bowmore, Islay, Écosse

Le calme avant la tempête. Avant-dernier scotch de la soirée Auchentoshan – Glen Garioch – Bowmore avec l’ambassadeur Iain McCallum au Club de Scotch Whisky de Québec: Le Bowmore Laimrig 15 ans.

Laimrig qui signifie “petit havre” en gaélique. Comme l’a si bien dit feu le président américain Harry S. Truman lors d’une soirée plutôt arrosée:

Un sous-marin, pour une baleine, c’est juste un gros suppositoire…

Veuillez bien l’excuser et passons à la critique.

Nez:
Si j’avais à affubler le Bowmore Laimrig d’un surnom, tel qu’on nommait Jean de Bruel “Le Fléau d’El Baronne”, ce serait “Le Quinta Ruban de l’Islay”.

On a la vanille fumée, des feuilles de tabac et encore mon petit jambon hivernal. On se croirait à proximité de l’île de Jura.

Bouche:
Comme des baies schtroumpfantes enfumées. J’en prendrais encore et encore.

Finale:
La fumée de tourbe à peine iodée reste languir. Je range ma pancarte “interdit de flâner” le plus loin possible dans le sous-sol.

Équilibre:
Diablement délicat pour un cask strength. Il m’évoque énigmatiquement un indien de tabagie. Définitivement le gagnant de la soirée. Comme dirait Sylvain Cossette, qui a 50 ans aujourd’hui, on le salue d’ailleurs:

Le gagnant, c’est celui qui se sent un peu mieux que les autres ce jour-là…

Note: 4/5

-Martin Vigneault


%d bloggers like this: