Évalué par Thomas Favre (http://www.whiskyandco.net)

Dans la série des « Wood Finish », nous avions testé l’édition 2015 qui restait tout à fait honnête. C’est avec contentement que l’on peut donc déguster cette nouvelle version. La réduction, toujours à 45%, sonnera t-elle le glas de nos espoirs ?

Nez : on a un mélange plutôt original. Derrière la sucrosité ( la cassonade qui vient avec ce type de finish), ce nez charrie du chocolat noir, du caramel et de la sauce rouille tandis que de la pomme verte, de la craie, une pointe de fumée et de gingembre montrent le bout de leur nez. Cela reste assez expressif et ce n’est pas gangrené par la finition. L’ouverture apporte de l’amande, des bonbons Krema à la cerise et un peu de cuir. C’est plutôt flatteur je dois l’avouer même si le sucre aurait mérité d’être un poil plus mesuré.

Bouche : la bouche est plutôt ample mais manque d’un peu d’onctuosité. Au niveau des arômes, on retombe dans le déséquilibre léger (pointe d’alcool, gestion de la sucrosité). Le sucre vient se poser avec de la fumée, des framboises et du chocolat. Cela pourrait être très bon mais la douceur est trop marquée alors que la sensation plus vineuse se développe légèrement (un bon point). On a en seconde partie de bouche de l’orange, de la cerise et quelques épices (poivre et surtout du gingembre). Le problème principal, mais pas rédhibitoire, vient de l’excès de notes sucrées. En réalité, cela reste agréable à boire grâce à l’apport d’acidité.

Finale : moyenne sur une acidité légère avec de l’orange et des bonbons à la cerise. Les épices sont alors réduites à un mince filet. Il y a une persistance correcte alliant fumée, gelée de framboises, craie et orange.

Le nez est vraiment prometteur mais le sucre et une pointe d’alcool viennent gâcher un peu le plaisir en bouche. Cela reste bien conçu, les finitions de ce type étant assez peu flatteuses en général.

Note: 84

%d bloggers like this: