Évalué par Martin Vigneault

50% alc./vol.
Distillerie Benromach, Forres, Speyside, Écosse

La distillerie Benromach date de 1898, bien qu’elle ne debuta à pomper du whisky qu’au début des années 1900. Elle ferma ses portes en 1983 pour être rachetée par l’embouteilleur indépendant Gordon & MacPhail en 1993. Après moult rénovations et améliorations, la réouverture officielle de la distillerie fut présidée en 1998 par nul autre que notre bon vieux prince Charles. Elle est actuellement la plus petite distillerie du Speyside.

La série d’expressions Origins est composée d’éditions spéciales doublées d’expérimentations des maîtres-à-penser de la distillerie. Celle d’aujourd’hui est la Port Pipes, la seconde mouture, distillée en 1999 et embouteillée en 2010, avec un affinage spécial en ex-barriques de porto. La plupart des embouteillages de Benromach se situent, au niveau du taux d’alcool, entre 40% et 46%. Nonobstant, la série Origins prend le taureau par les cornes et nous offre un solide 50% d’alcool par volume.

Comme l’aurait si bien dit l’homme d’affaires, barista, et joueur de hockey canadien Tim Horton (1930-1974) :

Certains auraient tendance à prendre la raie de leurs fesses comme méridien d’origine.

Très riche ton de roux absolu.

Nez:
On y découvre peu à peu des effluves de fruits séchés, de dattes et d’épices, encore une fois proches du xérès, même si l’on sait pertinemment que la finition est faite en fûtailles de porto.

Bouche:
On reste dans les fruits, mais confits cette fois-ci, toujours avec des dattes et des pruneaux épicés en puissance. Le chêne et l’orge continuent toutefois à chevaucher le tout avec grande aisance.

Finale:
Moyennement longue mais combien chaude, sur des notes d’agrumes, surtout d’orange.

Équilibre:
J’aime beaucoup, spécialement pour une première incursion chez Benromach, je veux y retourner. Dans la catégorie “porto”, on préfère le Glenmorangie Quinta Ruban, mais le Origins Port Pipes se défend tout de même exceptionnellement bien.

Note: ★★★★★

%d bloggers like this: