Évalué par: Thomas Favre

 

Il fait partie de ces embouteillages dédiés au Club de Whisky de Nantes (NWC). Devant la bonne réputation des Ardmore 1992, on ne pouvait qu’être curieux d’un single cask de 20 ans, vieilli en fût de bourbon…

Nez : on part sur une tourbe légèrement fumée. On a alors une pléiade de fruits : pommes, poires, pêches , abricots… Avec délicatesse, on part sur une bonne dose de vanille qui vient un peu briser le charme. Toutefois, il se reprend assez vite avec quelques notes boisées qui se mêlent à du camphre, des touches lactées et de la menthe poivrée. Il devient alors plus floral avec de la cire. Un nez très évolutif qui perd sa fumée pour se rapprocher d’une végétation fruitée agrémentée de touches fermières. Une belle façon de débuter la dégustation.

Bouche : on a une belle amplitude avec une chaleur due à l’alcool. On repart sur une tourbe plutôt végétale, légèrement fumée. Il y a des marques de minéralité et un peu de cire, tandis qu’un peu de fruits arrivent (pêches blanches principalement mais aussi grenade). La seconde partie de bouche devient plus fraîche, entre la pierre froide et les touches végétales (menthe poivrée). Une pointe d’eau permet de lui donner un angle d’ouverture avec une belle expression sans perte de complexité. Une bouche complexe et bien équilibrée.

Finale : on garde ce courant frais et la douceur fruitée tandis que la tourbe reprend sa fumée. L’arrière-bouche se partage entre la tourbe et la pêche blanche.

Un très bel Ardmore assurément. Une tourbe fine, des notes fraîches, du fruité et de la cire : un joli programme bien mis en œuvre pour amateurs de dram fondu.

Note: 89

%d bloggers like this: