Évalué par: Thomas Favre

 

Les Ardmore 1992 vus chez les indépendants se sont souvent fait remarquer. Mais il faut dire qu’avec pas moins de 70 expressions, trouver un bon malt était peut-être un plus simple. Il s’agit ici d’un assemblage de deux fûts qui sembleraient être des bourbon barrels. Petit compte-rendu…

Nez : le nez est un peu fuyant. Le miel paraît pourtant être la toile de fond. On découvre ensuite du fruit (type yaourt à la pêche avec un peu de mangue ), une pointe saline au milieu d’une végétation dense (sapin, menthe). L’eau donne l’impression d’avoir une mangue plus verte, de menthol et une touche de citron vert. Un nez frais et très plaisant mais qui manque d’envergure.

Bouche : il existe par contre une belle puissance alliant miel, malt, mangue à peine mure, cassis, orange sanguine. Sans eau le malt domine les débats sans équivoque avec toujours ce filet végétal un peu fumé. L’eau atténue principalement le miel et donne une rondeur au malt (légèrement chocolaté).

Finale : Finit sur la malt fumé légèrement arrondi par le miel salé. C’est par contre trop court (dispersion rapide du fruité).

Un whisky fort sympathique mais qui pêche par manque d’équilibre en bouche, le malt annihilant un peu les efforts fruités. Ca reste aisément buvable bien que la magie n’opère pas complètement.

Note: 88

%d bloggers like this: