Nez : une tourbe bien présente (entre brûlé léger, sel et des touches plus terreuses) accompagnée de pomme verte et de malt. On sent également que les épices s’invitent à l’ouverture.

Bouche : pas de doute, la tourbe emporte tout et reste dans le pur style Ardbeg. On retrouve le malt, les épices (sèches) et le chocolat noir. La texture n’est pas suffisamment enveloppante mais l’alcool est assez bien intégré.

Finale : l’amertume se poursuit pour se lier à cette tourbe fumée (parfois proche du caoutchouc). Si la longueur est bien là, la finale n’est pas très agréable. L’arrière-bouche revient sur le fruité.

%d bloggers like this: