Nez : de prime abord, on sent énormément l’alcool avec un fond légèrement floral. L’aération devrait lui être bénéfique. Du chocolat et un peu de crème de marron mais on sent qu’il en a encore sous le pied. L’eau nous ramène le fruit sur le devant (banane, ananas, abricot). Une entrée en matière agréable.

Bouche : c’est très puissant (l’eau ne peut que le détendre) avec pas mal de bon chocolat noir, du fruit (indéfinissable avec tant d’alcool), une pointe de sel, avec une impression de tapissage du palais. C’est agréable mais trop marqué par l’alcool. L’eau rééquilibre l’ensemble autour du chocolat, du malt, une pointe d’ananas mais aussi pas mal de poivre.

Finale : elle est puissante avec du chocolat et un peu de grain. On retrouve des notes bien poivrées. La finale est déséquilibrée, trop peu sucré, trop épicée.

Un whisky franc du collier. Sans eau, il ne fait qu’effleurer les saveurs mais reste prometteur. L’ajout d’eau révèle une complexité légèrement plus élevée mais pas autant qu’espéré tout en réduisant son élégance. Le déséquilibre commence en bouche avec cette puissance épicée et se poursuit dans la finale où le sucré s’efface rapidement. Le nez est son point fort.

Note: 83

%d bloggers like this: